Disconnected people : les politiques français

ministresPathétique mais frappant, ce constat : nos élus sont déconnectés.

Déconnectés des réseaux sociaux, sur la forme, et en particulier sur le fond.

Seuls 24% des élus pensent réseaux sociaux pour la proximité avec les citoyens, préférant déléguer ou sous-traiter cette mission, -lorsque le service communication est existant. (Influencia http://tinyurl.com/pbl2t9t )

Ils sont bien plus préoccupés à diffuser, en communication descendante qui les met en avant (inaugurations, injonctions moralisatrices, name dropping avec des personnalités, critiques du camp adverse ..) que d’émettre des infos dédiées aux citoyens, ou tournées vers des sujets concrets de société.

« Matignon, aussi, se heurte au désintérêt des différents ministres. Sommés de rendre quelques propositions pour mettre un peu de connectivité à leur portefeuille, ces derniers traînent ostensiblement la patte – c’est un Jean-Marc Ayrault quasiment solitaire qui, en mars 2014, présente la stratégie numérique du gouvernement, dans un amphi tout aussi déserté.  » –  Le Nouvel Obs :  http://tinyurl.com/oo3n46a

Cela va jusqu’à poser un problème de constitutionnalité, lorsqu’un Député de Haute-Savoie, Lionel Tardy twitte en direct depuis des commissions parlementaires, normalement en huis clos, et se fait rappeler à l’ordre par le Président de l’Assemblée.
Pourtant, « La communication est une mission reconnue par les maires, même dans les plus petites collectivités. » (Enquête Occurrenc
e) http://tinyurl.com/nva9x3z

prises déconnecA l’instar des conseils municipaux, ou d’arrondissements, qui se tiennent au sein des municipalités avec les élus, en grande proximité avec le quotidien des habitants, permettant l’échange, le dialogue. Les moyens de communication, de transmission du numérique ne sont toujours pas intégrés, ni techniquement, ni culturellement.

Pourtant, les réseaux sociaux sont un excellent moyen de démocratie participative.
Quelle dichotomie avec les usages des particuliers français ! A laquelle la plupart du monde politique oppose crainte, négligence, ou ironie.

Paradoxal pour cette « profession », censée représenter et parler au nom du peuple.. Et, bien au-delà de la mise en place d’un environnement relationnel, électoral, les enjeux sont également considérables sur ces sujets :

* protection des données personnelles * cybersécurité * protection de la liberté d’expression, neutralité du Net , etc..  évoqués dans le rapport « Ambition Numérique » remis par Benoît Thieulin le 18 juin.

C’est à l’ouverture des Journées Numériques du Medef le 10 juin dernier, que j’ai trouvé un peu d’air… une inspiration, en la personne d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique.

En effet, rare parmi les membres du gouvernement, elle assure une présence continue, active, sur son profil Twitter, et témoigne de sa modernité, en cohérence avec notre environnement. Information sur ses réunions de travail, son calendrier, échanges avec les acteurs du numérique, elle encourage les initiatives, remercie, partage aussi parfois ses coups de coeurs musicaux. Chaque jour, elle tisse un lien authentique avec ses followers, sans snobisme de sélection intempestive.

Elle prouve là son implication, dans sa fonction, où la proximité et la réactivité sont inhérentes à son ministère.

C’est tout en maîtrise du sujet qu’elle mène ses actions sur le terrain, comme sur la stratégie numérique pour la jeunesse: « Cette jeunesse sait que le numérique permet de tirer le tapis sous les pieds de celles et ceux des systèmes qui sont installés : les entreprises, les médias, les maîtres à penser ou à décider », dit-elle.

Et lorsqu’elle joute amicalement avec Benoît Thieulin, nous avons enfin une vision différente de notre monde politique :  Très loin de la langue de bois de nos hommes politiques traditionnels, voire old school.
Las, des paroles creuses, des effets rhétoriques, de grandes annonces ! Axelle Lemaire a
tout simplement répondu à l’interrogation de Benoît Thieulin par un Tweet, le 10 Juin :
« B. @thieulin @CNNum : Mais bien sûr, je parle du Cnum 9 x sur 10 pour souligner le superbe travail fourni et remercier ses membres »  @axellelemaire via @LUsineDigitale

Bien au-delà d’une stratégie, c’est clairement, et depuis le début de son mandat, un atout, et des capacités relationnelles évidentes, qui lui apportent cette communauté forte, et soutenante.

Elle pense, elle le communique, elle agit. En grande maîtrise des compétences nécessaires aujourd’hui, le bien communiquer, le partage.

Heureusement, certains autres politiques ont naturellement investi ces réseaux avec authenticité, citons entre autres @AnneHidalgo, @laurentWauquiez parfois, et certains des plus jeunes élus locaux.

Et cette interrogation de Michel Serres « Avons-nous vraiment besoin d’un gouvernement ? » tout au long des pages du « Gaucher boiteux. Figures de la pensée » (éd. Le Pommier), en regard à l’abdication des électeurs devant les urnes, j’ai pourtant envie d’imaginer que la nouvelle garde se trouve là, qui mouille sa chemise, prenant le « risque » des échanges, des altercations, de la relation humaine, en somme.

Pour retrouver sa souveraineté, le politique ne pourra négliger plus longtemps ces vecteurs puissants de communication,
souffrez-le 🙂

French President Francois Hollande delivers his New Year's wishes during a pre-recorded address to the nation at the Elysee Palace in Paris on December 31, 2014.  AFP PHOTO / POOL / IAN LANGSDON
François Hollande et son grand Ipad 😉

 

 

 

 

Du hackathon à la disruption

Voilà un mot barbare, qui claque, évoque tout à la fois les hackers, Akhénaton, marathon, téléthon.. ! Il interpelle dans sa résonance, mais encore plus dans son accomplissement. A l’origine, l’élaboration d’un événement qui se déroule en vase clos sur 2 ou 3 jours -et nuits, réunissant des développeurs informatiques, travaillant la conception d’applications dédiées aux smartphones. Vous approchez de la bonne équation ? L’association de 2 mots : hacker + marathon 🙂 Il y a un an, j’ai eu la chance d’être invitée par @LaurenceKerjean, au hackathon qu’elle organisait pour l’un des pôles de L’Oréal, division produits de coiffure. A l’Ecole 42 ! Je parlerai plus tard de ce concept de l’Ecole 42 lancé par Xavier Niel, du kiff qui m’a alors terrassée. Cette ruche de jeunes, mêlant les équipes de l’Oréal, du monde entier -il y avait à ce moment là un meeting international qui se déroulait à Paris- et les étudiants développeurs de l’Ecole 42, cogitaient dans une ambiance joyeuse mais super concentrée. http://www.programmez.com/actualites/loreal-hack-dEcole 42ay-le-premier-hackathon-sur-le-theme-de-la-coiffure-20345

A l’issue des 2 jours, 3 projets ont été sélectionnés, et le meilleur incubé pour se développer durant un mois chez L’Oréal.

Un moment décoiffant ! 😉Ecole 42 L Kerjean Laurence Kerjean, en plein ITW ! En savoir plus sur , vainqueurs du  

La semaine dernière, c’est à Ecully (Site de Valpré, à côté de Lyon) que j’ai eu le plaisir de me rendre pour un speech que je devais faire pour la clôture. Wikimedia organisait son troisième hackathon européen, après Amsterdam et Zürich.  Wikimedia est un projet d’encyclopédie en ligne de Wikipédia, mais aussi de nombreux projets parallèles, tous développés grâce au logiciel MediaWiki. 20 nationalités représentées, pour coder sur 5 programmes Mobile Apps , Wikidata, MediaWikireleasing, Wikimedia Labs , Rest services. http://www.mediawiki.org/wiki/Wikimedia_Hackathon_2015

Hackathon

Une énergie fédérée, créative, pour des objectifs concrets, et dans un laps de temps concentré. Au-delà de la finalité première du hackathon : créer des applications pour améliorer les services clients, le format de l’événement, qui rapproche des collaborateurs internes à l’entreprise, à des professionnels de métiers de développement, ouvre à mon sens, à des perspectives plus larges. La capacité de l’agilité est un véritable défi pour les groupes de 1 000 personnes, 30 000 personnes… Alors, tout ce qui concourt à se frotter à d’autres modes de collaboration va dans le bon sens. Aujourd’hui, il faut expérimenter, et se réinventer, en un mot se remettre en question, par tous les moyens. On peut imaginer de multiples déclinaisons de ce principe de disruption interne.  Le hackathon bien préparé, bien mené, avec des objectifs précis, peut déployer de nouvelles forces, et un rayonnement, très fructueux ! DSC04363 r

Ode aux chefs d’entreprises, connectés !

Bonne nouvelle : les PDG français sont sensibles à l’utilisation des médias sociaux !

Ils commencent à s’impliquer dans les stratégies de communication, nous confirme l’étude de Entreprises & Médias, et Publicis Consultants. Après l’avènement de l’informatique, des outils dédiés à la gestion de la relation clients, de la comptabilité, etc.. s’est ensuivie l’informatique « connectée », et la possibilité de participer aux réseaux sociaux. Un excellent moyen de se rapprocher de sa clientèle, lorsque l’on travaille notamment dans une activité B to C.

Au-delà de la fonctionnalité communication/promotion de sa marque ou de son produit, voyons plus largement : L’usage du numérique en entreprise, ouvre le champ de la communication, des échanges, en interne. Il constitue également un apport abondant de contenus sur des marchés ciblés, lorsque, avec un peu de connaissances et une solide formation, l’on parvient à effectuer une veille précise et personnalisée.

Alors, si les patrons ont conscience de ces points :

Le numérique est un formidable moyen de faire monter en compétence ses équipes,

Il permet de devenir son propre média,

il améliore la proximité avec ses commerciaux, ses équipes en général, aux fonctions plus cloisonnées, ou celles sur le terrain,

C’est une excellente nouvelle !!

chef entreprise héros

Car, qui mieux que le dirigeant d’une entreprise, peut embarquer ses collaborateurs dans sa dynamique, ses convictions?

En partageant plus -et mieux- il implique chaque poste, chaque fonction, dans tous ses élans, sinon partagés, en tout cas exprimés ?!

Bravo, mes clients !

.. Ooups, tous les boss, connectés, avec qui je collabore !


 

 

Culture numérique et business : la Chambre des Métiers de Paris a lancé son Colloque !

A  l’occasion de la Semaine Nationale de l’Artisanat,

la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Paris organisait  en partenariat avec l’Institut Supérieur des Métiers le 19 mars, un colloque au cours duquel des experts ont exposé les tendances numériques de 2015.

Ce Colloque s’adressait aux artisans et aux entrepreneurs, souvent démunis devant les  usages numériques, pour leur communication de marque.
Plusieurs intervenants ont décliné les aspects de ce domaine vaste , en  développant les sujets du e-commerce,  des droits et les devoirs en matière numérique, développer sa marque, appréhender le monde numérique, etc..
et apporté des éléments fiables et précis, adaptés aux  petites structures. Effectivement, il est complexe de discerner quel professionnel peut créer un site web, quel autre peut développer un site e-commerce, une application mobile, qui maîtrise l’usage digital et peut proposer des formations aux réseaux sociaux, etc..
.. et les budgets sont serrés!

Déroulement du programme : PDF Programme #Tendances numeriques

Puis des chefs d’entreprises passionnés par leur activité, ont témoigné. Ils ont pour la plupart initié des actions commerciales par le biais du numérique, avec des obstacles et des succès .
Ces indépendants sont assez isolés, et ce colloque leur permettait de partager, d’échanger les pratiques, et de découvrir des initiatives formidables.
Ce sont des entrepreneurs qui connaissent bien leur clientèle,  ils ont en tête toute la mesure des enjeux de ces nouveaux moyens de communication, de valorisation, d’échanges. A chacun de transposer son savoir-être avec sa clientèle,  sur les multiples supports connectés, afin de poursuivre le contact, et fidéliser sa communauté.
Les Chambres de Métiers, les institutions ont un rôle primordial à jouer, pour cette culture sociale numérique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La maturité (numérique) viendra à tous !

Il faut se rendre à l’évidence, les entreprises françaises n’ont pas toutes le même degré d’implication envers le numérique. Qui concerne pourtant toute l’économie.

Première réalité :

Connexions des français aux réseauxLe taux très bas de l’importance, et donc de l’usage des réseaux sociaux en France (17%) versus les autres pays, d’Europe et du monde, constitue un indicateur.

Comment expliquer cela, puisque sur le marché des technologies, nous nous positionnons sous le signe de la croissance, pour les entreprises éditrices de logiciels, les hébergeurs, les centres de stockage de données, etc..  Sans parler de notre représentation massive au CES -Consumer Electronics Show de Las Vegas (le plus grand salon de l’électronique au monde) car avec 160 entreprises, la France était le premier pays représenté d’Europe !

La France se trouve au 5ème rang pour l’usage des smartphones et tablettes, et au 8ème pour l’usage des services en ligne. Cela s’explique aussi par la qualité de l’infrastructure haut débit  : avec une première position, en matière de pénétration de l’Internet fixe.

Et pourtant.. Un décalage s’est créé entre l’adoption du numérique par les particuliers et celui des entreprises.

Premier obstacle : les études révèlent des difficultés organisationnelles pour 45 % d’entre elles, inhérentes à des rigidités structurelles. Les organisations segmentées, historiquement,  freinent la transformation numérique. (Et qui sait, toute transformation, quelle qu’elle soit ?)

Le deuxième point invoqué, sont les lacunes en matière de compétences numériques : 31 % des entreprises font état de difficultés à embaucher des talents dans le numérique.
La mise en place d’une plateforme définissant les acteurs et les métiers du numérique serait une réponse (je travaille sur ce dossier 🙂
Puis, un manque de marge de manoeuvre financière. (Etude Mac Kinsey : « Accélérer la mutation numérique des entreprises »)

Les grands groupes, éminemment conscients de l’évolution de leur business,  -ce n’est plus un produit que l’on vante, mais un service, une relation client -n’ont pas tous attendus l’émergence d’entreprises agiles pour être bousculés, ou pire, mis en danger. D’ailleurs, ces petites structures utilisent naturellement l’outil digital comme vecteur de diffusion,  de vente, et leur culture numérique n’est pas un sujet.

Pour les autres, sceptiques sur l' »intégration du numérique », les dirigeants déclinent les arguments suivants :
-« Nous ne sommes pas concernés, dans notre métier »
-« On fait déjà ce qu’il faut »
(et plein d’autres affirmations de déni dans cet  excellent article de Nicolas Colin : http://tinyurl.com/od8umlo )

Pour en revenir sur le premier point, culturel, presque comportemental, je constate que tous les managers n’ont pas ce frein. D’autres patrons, par esprit entreprenarial, par nature ? .. En tout cas conscients de l’importance de maintenir une dynamique, ou avec le souhait de rester en phase, prouvent leur motivation, et avancent efficacement dans des actes de transformation. Ils n’ont de cesse de s’adapter à leur environnement commercial, leur clientèle (ce n’est pas forcément la notion de la cohésion de leurs équipes qui les animent, so !),  et effectuent clairement cette bascule. Ils s’interrogent, sollicitent conseils et accompagnement avec beaucoup d’énergie, qui me semble propre à leur fonction.

Ensuite, chaque structure acquiert et fabrique ses compétences. Ce qui importe, c’est l’initiative, et l’expérience qui en résulte. Créer des interactions, une synergie des collaborations, pour établir des process cohérents, toute action étant alors optimisée, plus performante.

Prince belle au bois dormantEntrepreneurs, seriez-vous des Princesses endormies,

qui attendent un baiser magique, pour vous réveiller ?

OVH. What ?

OVH, ou Oles Van Herman, surnom de l’étudiant Octave Klaba qui a créé cette entreprise en 1999.
Même si, d’après son activité, on pourrait transformer l’acronyme en « On Vous Héberge » ?!
D’origine polonaise, la famille Klaba, arrive en France en 1990. OVH est une histoire de famille, comme le rappelle Henryk Klaba président et co-fondateur. Le capital d’OVH leur appartient d’ailleurs à 100 %.

Octave entrepose ses premiers appareils à Paris, dans des locaux parisiens prêtés par Xavier Niel. Atteint ensuite un parc de 1 200 machines et poursuit son développement, à Roubaix en 2008.

Quasiment tout le monde utilise les services d’OVH sans le savoir. Car OVH est un hébergeur de sites web français et propose une multitude de services aux entreprises en infrastructures web : hébergement, nom de domaine, serveur dédié, CDN, Cloud, Big Data, …Dès 2006, OVH ouvre ses premières filiales étrangères, et aujourd’hui, 15 filiales en Europe et deux en Afrique du Nord. Les concurrents ? Amazon, Google et IBM.

Avec environ 180 000 serveurs (en octobre 2014) dans ses 17 datacenters, OVH dispose de l’un des plus grands parcs de serveurs au monde.

Avec 230 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014, 800 collaborateurs, le groupe se trouve déjà à la troisième place mondiale sur le marché des serveurs dédiés.

ovh w t

Alors, je débarque à la nouvelle édition de l’ #OVHWorld Tour vendredi, à Lyon, après Lille et Montpellier, pour approcher ce monde obscur mais inhérent à mon environnement numérique. Un copain client d’OVH de longue date, m’explique que la stratégie d’OVH n’était pas de faire de l’argent, mais d’assurer une technologie fiable et de grande qualité.
La présentation on stage de Alexandre Morel @Axel_more illustre à merveille ce propos : sérieux, précis, avec une volonté de service clients et d’interactivité, et malgré le format « show », sans paillettes inutiles. On comprend vite que l’auditoire est acquis, ce sont pour la plupart des clients, et qui expriment leur satisfaction. Un bémol apparemment, résiderait dans l’édition des factures. C’est tout ce que j’ai trouvé !

Et, voilà Alexandre Morel, vers le coin café et petits beignets, conversant avec un étudiant.
Sur ma question du nombre d’incubateurs de start up en France -une cinquantaine-,

L Allard et Alexandre Morel  il expose la lecture de « Lean Start Up » qui est très instructive. OVH a lancé son propre incubateur d’entreprises, offrant 5 000 € pour les 18 premiers mois, permettant de discerner les pépites, les clients potentiels et utilisateurs.

Il est brillant, disponible, tellement sympathique et ouvert, on reste fasciné à l’écouter !
Suivez le #OVHWorldTour !
Tout est possible avec ce groupe en évolution, la solidité est là, et l’agilité entretenue.

Le Grand Stade des Lumières, connecté, et fabuleusement innovant !

De la techno qui va enchanter les supporters, mais pas seulement.

Ce projet, qui bruisse, rassemble aussi des opposants de tout poil.
Mais lorsque Jean-Michel Aulas @JM_Aulas, apparait, et en expose l’envergure, difficile d’y résister !
Ce qui nous intéresse ici, c’est assurément le niveau de connectivité proposé. En effet, pour assurer le service auprès de 60 000 spectateurs  -58.512 places exactement, Orange Business installera 500 bornes WiFi afin de permettre 25 000 connexions qui puissent se faire sans difficultés de flux.

Indispensable, car l’organisation propose un système de « cashless », (Céline Géraud @Geraud_nimo  , journaliste de Stade 2 était ravie d’apprendre ce mot nouveau, et ce concept!).
Plus besoin de portefeuille ou d’espèces, votre smartphone (ou votre carte de supporter) sera à même de régler : le billet de tram pour l’accès, la place de parking, le guidage à votre place, les produits, etc..

In situ, le spectateur pourra bénéficier des ralentis sur son smartphone en choisissant l’angle de vue parmi les nombreuses caméras installées.

Tout ceci influera les systèmes de vente, fortement inspirés des modèles américains. Plus que pour les particuliers, ce sont les produits vendus aux entreprises, avec une multiplication par trois ou quatre du chiffre d’affaires. Une offre marketing revisitée, dédiée aux différentes catégories d’entreprises. (Les offres sont ouvertes, entreprises fans de foot, renseignez-vous!)

A l’heure qu’il est le gros œuvre est terminé, les tribunes posées.Gd Stade connecté by night2 autres chiffres :

300 écrans connectés et 350 points de vente connectés.

JM AUlas et me   Medef avril 2015

Bravo, Monsieur Aulas !

La dernière video on-line http://www.olweb.fr/fr/media/video/grand-stade-le-mag-mars-2015-29134.html